Le champignon des dieux et des rois 

​Nous pouvons retracer l’histoire de la truffe jusqu’à la nuit des temps et aux premières civilisations, les peuples anciens, tel les Sumériens, les Égyptiens, les Grecs et les Romains en en faisant déjà l’éloge. Nous avons même des recettes venant de l’antiquité, tels que celle détaillée dans De re coquinaria, le fameux livre de recettes gourmandes, qui consacre plusieurs pages à la préparation de la truffe, des recettes qui sont toujours d’actualité. Les origines et le cycle de vie de la truffe leur était cependant un mystère. Plutarque nous relate, par exemple, une légende selon laquelle les truffes seraient formées par l’action de la foudre, de l’eau et de la terre lorsque la foudre s'abattait  au pied d’un chêne, l’arbre sacré de Zeus. La légende, du moins, relate que les anciens connaissaient le rapport entre la truffe et certains arbres. La popularité de la truffe chutera avec le déclin du monde Romain, sera dédaignée durant le Moyen Âge, pour finalement retrouver un certain prestige durant la Renaissance et le Siècle des Lumières.

L'âge d'or - le 19ième siècle

Ce sera cependant au 19ième siècle que l’on verra une véritable culture de la truffe émerger. La truffe, pour la plus grande partie de son histoire, était un champignon cueilli en nature ou dans les vergers. Mais les avancements dans les sciences, en particulier dans les arts de l’agriculture et de la mycologie, ainsi qu'une plus ample compréhension du cycle de vie de la truffe mène à l’établissement des premières trufficultures commerciales en France et en Italie. Joseph Talon serait le premier trufficulteur, alors qu'en 1808 il décida de planter des chênes là ou il avait récolté des truffes.  Une autre innovations majeure aide au développement de la culture de la truffe – l’arrivée des chemins de fer qui permettent le transport et commerce de ce champignon fragile et exigeant. Le champignon, autrefois confiné à son terroir, peut maintenant être acheminé aux tables de la bourgeoisie de Paris.

Le 20ième siècle - crises et possibilités 

Le 20ième siècle, en contraste avec le 19ième siècle, fut un siècle de déclin rapide pour l’industrie de la truffe. Les deux guerres mondiales furent dévastatrices pour l’industrie, avec de nombreux fermiers mourant au front, et peux de successeurs prenant le relais. Cette tendance est amplifiée par l’abandon de la campagne pour la ville qui caractérise la période d’après-guerre en Europe. La chute libre de la production de la truffe ne s’arrêtera que dans les années 90, se stabilise, et voient même un léger regain. La deuxième partie du 20ième siècle voit aussi l’arrivée de nouveaux producteur en dehors de la France et de l’Italie : l’Espagne, la Turquie,  et même la Chine, ainsi que des pays comme l’Australie, l'Inde et l'Iran. En Amérique du Nord, on tente d’introduire la truffe dès les années 60, avec quelques résultats en Caroline du Nord et en Californie. De la Californie, l’intérêt pour le champignon voyage le long du Pacifique – et éventuellement traverse la frontière canadienne en Colombie-Britannique. Des truffes indigènes sont récoltées, mais dans les années 2000 des tentatives de cultiver des truffes sont entreprises dans la province.

 

En marge des initiatives prises en Colombie-Britannique, des truffes indigènes sont découvertes et des tentatives de cultiver des truffes dans la province sont initiées. En Ontario et au Québec, on voit l’apparition de quelques producteurs tentant de tirer parti du climat propice et des sols calcaires de la province.

L’histoire de la truffe ne fait que commencer au Canada et reste à écrire…

90_0.jpg
hunting-gravure-l_large.jpg
Le_Vachez_Collection_-_Jean_Anthelme_Bri